Conference Internationale „Brussels, Sustainable City? Urban Life Under Climate Change” 21-22 April 2017

Objectifs de la conférence

L’objectif principal de la Conférence „Bruxelles, Ville Durable ?  La vie urbaine sous le Changement climatique” doit apporter des idées et l’expertise internationale à la Ville pour contribuer à son nouveau développement.

Bien trop souvent, l’urbanisme se base sur une compréhension de ce que la forme et la fonction actuelles de la ville sont un résultat inévitable de forces historiques.  Une approche basée sur la science, c’est-à-dire ouverte en même temps à de nouvelles idées, nous permet de nous mouvoir au-delà d’une telle acceptation passive du vernaculaire pour créer de nouvelles structures, formes et activités pour l’avenir durable de la ville.  De plus, une telle approche provoque des moments de création, desquels surgissent de nouvelles formulations, des hypothèses fonctionnantes et des approches novatrices, moments qui aideront à renouveler des perspectives, des méthodologies, et inspireront l’innovation.  Cette approche permet le développement de visions prévisionnelles, ou même, d’idées utopiques.  Elle mène à l’innovation sociale et technologique au service de l’homme.  Ces visions kaléidoscopiques et singulières pourraient être appliquées entre autres sur le destin de Bruxelles, capitale de l’Europe. 

C’est dans cet esprit que nous organisons une conférence consacrée au sujet de „la ville de demain”, avec des exposés présentés par diverses personnalités dominantes, de toutes les particularités touchant à la Ville.  Ces visions, concentrées sur l’élément humain, respectueux de la planète, déboucheront sur de nouvelles questions et réflexions.

Quelles sont les raisons pour lesquelles une telle action devrait être entreprise?

Le vieillissement des structures de la ville d’aujourd’hui nous enseigne qu’elles doivent de plus en plus être repensées.  Le délabrement de nos structures urbaines, en fait, apparaît aux niveaux socio-économique et physique, causant beaucoup de dysfonctionnements.

Cependant, la conception de nouvelles structures urbaines ne peut plus se faire aujourd’hui sans prendre en compte le besoin d’aborder les problèmes occasionnés par le changement climatique.

Comment envisager la ville sortie de ses chaînes médiévales, afin qu’elle serve les générations présentes et futures?  L’idée de réunir des experts nous est venue en écoutant les remarques formulées par le Ministre Didier Reynders et M. Rudi Vervoort.  Tous les deux ont exprimé leur engagement aux valeurs représentées par la Ville de Bruxelles, le capital de la Belgique et l’Europe; tout comme ils ont démontré leur désir d’agir dans la bonne direction et sans erreur…

Nous leur avons donc suggéré d’organiser un symposium réunissant des chercheurs, des concepteurs et les visionnaires de la ville, non seulement de Belgique, mais aussi de l’étranger.  Ils nous amènent leurs visions fraîches et une vue extérieure, sans aucun a priori.  Cette idée rencontra approbation et enthousiasme.

Le symposium axé „Belgique-Pologne-Japon” naquit donc, d’une part, de relations privilégiées entre la Belgique et la Pologne: celles-ci furent ravivées, l’année dernière, lors de la visite en Pologne de notre Roi et de la Reine, accompagnés d’une importante délégation belge.  D’autre part, nous marquons la célébration, cette année, du 150e  anniversaire des relations diplomatiques entre la Belgique et le Japon, pour étudier de plus près cette grande culture, si différente de la nôtre.

L’expérience de la Pologne se base sur la reconstruction du pays après les dégâts causés par la Seconde Guerre mondiale, d’abord; puis par la politique coloniale du pouvoir communiste.  Cette expérience de reconstruction peut s’avérer très utile afin d’éviter de commettre des erreurs irréparables dans le développement de la ville.

Le Japon vit sous la pression constante de facteurs naturels, comme les tremblements de terre et les tsunamis, aux conséquences desquels il a dû s’adapter.  Ce pays peut apporter une vue gratifiante de vie dans le respect de nature, y compris la partie humaine.  Au Japon, les dégâts causés par l’activité humaine ou par des éléments naturels sont réparés rapidement.  Ils sont en conformité avec „le code génétique” propre à chaque endroit où la vie est soulignée, sans un attachement exagéré aux choses matérielles.  L’homme a la priorité sur toute autre chose.

En Europe, les destructions causées par deux guerres ont mis longtemps à guérir et ce, peut-être en raison d’une attitude plus axée sur la conformité envers les pierres et leur passé, que vers la préoccupation de l’être vivant.  Ceci ne s’est bien sûr pas fait sans mal vis-à-vis de notre environnement.  Ni envers l’humanité qui, comme partie de la nature, devait prendre sa place au centre de notre attention.

Ces deux attitudes envers les crises de la ville et le changement climatique appellent à un débat urgent sur les solutions à trouver.  Nous possédons à ce jour des outils et des technologies de pointe, des chercheurs et des visionnaires capables de trouver des solutions par la connaissance et l’expérience dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’aérospatiale, du modelage virtuel et des industries créatives et novatrices et de l’économie.  L’objectif de cette conférence n’est pas de trouver des solutions immédiates, par la discussion parmi les orateurs à la table ronde.  Elle doit aussi instruire le public, faire germer le virus de l’amour de la nature à laquelle nous appartenons.  Par-dessus tout, avant que nous n’agissions, nous devons avoir une vision; et pour développer des visions, il doit y avoir de la recherche, dans laquelle il n’est pas futile d’investir, et de nous investir.  Arrêtons le large fleuve des règlements, des normes et des exigences, avant qu’ils étouffent complètement tout esprit créatif.  Cherchons des solutions suffisamment visionnaires.  Car les conséquences des actions que nous allons engager aujourd’hui, seront éprouvées par les générations futures.  Alors, et alors seulement, pensons comment contourner les lois et les normes pour réaliser ces actions!

Comment faire et que faire?

Bien trop souvent, l’urbanisme se base sur une conception de ce que la forme et la fonction actuelles de la ville sont un résultat inévitable de forces historiques.  Une approche fondée sur la science, c’est-à-dire, ouverte en même temps à de nouvelles idées, nous permet de nous déplacer au-delà d’une telle acceptation passive de la réalité vernaculaire pour créer de nouvelles structures, des formes et des activités pour un avenir urbain durable.

De plus, une telle approche provoque des moments de création, dont de nouvelles formulations, des hypothèses de travail et des approches novatrices surgissent; moments qui aideront à renouveler des perspectives, des méthodologies et inspirer l’innovation.  Cette approche permet le développement de visions prévisionnelles, voire même, d’idées utopiques.
Il mène à l’innovation sociale et technologique au service de l’homme.
Ces visions kaléidoscopiques et singulières pourraient être appliquées entre autres au destin de Bruxelles, la capitale de l’Europe.

C’est dans cet esprit que nous organisons une conférence sur le sujet de “la ville de demain”, qui sera illustrée par différentes personnalités dominantes du monde de l’architecture.  Ces visions, concentrées sur l’élément humain, et respectueuses de la planète, déboucheront sur de nouvelles questions et réflexions.